Grandes guerres et totalitarisme dans les programmes d’hier et d’aujourd’hui

Arbeit macht freiLe professeur d’économie Etienne Chouart n’a jamais rien lu sur les chambres à gaz et s’étonne que l’on ne prenne pas le temps de démontrer leur existence s’il est si grave d’en douter[1].  Le commentateur de foot, Daniel Riolo[2] lui en est persuadé, les communistes ont collaboré avec les nazis, ce que confirme Michel Onfray. « Le Pacte germano- communiste était un pacte de collaboration entre les communistes et les nazis. » [3] Comment se fait-il que l’histoire soit fortement malmenée ces derniers temps sur nos ondes ? Je me suis donc demandée ce qui était enseigné en histoire sur la première partie du 20ème siècle à l’école.

Lire la suite

Les campus connectés

« Déployer nos formations directement auprès des jeunes, au sein même des territoires dans lesquels ils vivent et dans lesquels ils se projettent à court terme, c’est leur permettre de dépasser des barrières psychologiques qui contrarient leur mobilité. Battre en brèche l’autocensure et la peur de l’échec, c’est l’objectif des campus connectés que je suis heureuse de lancer aujourd’hui. »

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le 8 mai 2019

Campus connectésAinsi, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a annoncé que 13 campus connectés verraient le jour à la rentrée 2019 et qu’une centaine de lieux seraient ouverts d’ici la rentrée 2022.
Les campus connectés sont des espaces de travail individuels et collectifs au sein desquels les étudiants suivent des formations à distance. Une soixantaine de diplômes sont déjà disponibles allant du BTS à la licence sur des champs disciplinaires très variés : Droit, STAPS, Sciences Humaines et Sociales, etc.). Lire la suite

Histoire, Géographie, Géopolitique et Sciences politiques

GéopolitiqueDans les nouveaux programmes du lycée, de nombreuses matières hybrides ont fait leur apparition dans les enseignements de spécialité de Première et de Terminale. L’Histoire- Géographie- Géopolitique et Sciences Politiques en est une. Ces nouvelles « disciplines » posent deux problèmes évidents: quels enseignants vont assurer les cours dans la mesure où il n’existe pas de spécialiste de ces « disciplines » qui n’existent pas ? Et comment constituer un programme à partir de cadres et de traditions disciplinaires différentes ? Lire la suite

Que sont les maths devenues au lycée ? (1)

Les mathématiques au cœur du lycée!

Les maths au cœur du lycéeLe lycée, nouvelle mouture est plein de promesses. C’est « + d’accompagnement, + de choix, + de liberté pour réussir » mais – de maths !
Rappel : les filières du baccalauréat général disparaissent. (Je le rappelle car de nombreux parents d’élèves de mon entourage ne semblent pas l’avoir compris.) Tous les élèves ont un tronc commun de 16 heures et doivent ensuite choisir parmi 12 spécialités, 3 spécialités en 1ère, 2 en Tle. Lire la suite

Que reste t-il des Sciences Économiques et Sociales?

Sciences Économiques et Sociales

Je continue mon parcours découverte des nouveaux programmes du lycée et je découvre un peu ahurie le programme de Sciences Économiques et Sociales de Seconde et de Première. Première surprise, les programmes intègrent aussi des heures de Sciences Politiques (C’était déjà le cas semble- t-il dans les programmes de 2010, mais je m’intéressais pas à la question à l’époque). On se dit que l’on a donc augmenté le nombre d’heures d’enseignement. Et bien pas du tout, les élèves de seconde n’ont qu’une heure trente par semaine pour acquérir « la maîtrise des notions et raisonnements essentiels en économie, sociologie et science politique » et « une formation civique par une meilleure connaissance et compréhension des grands enjeux économiques, sociaux et politiques. »[1] C’est fort peu. Seconde surprise : l’économie en seconde se résume à la création des richesses et à la détermination du prix ! Troisième surprise : économie- sociologie- science politique sont accolées sans être complémentaires.

Lire la suite

Traité d’Aix-la-Chapelle et promotion de l’allemand

Aix la Chapelle.jpg« Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel signeront mardi à Aix-la-Chapelle un traité qui approfondit la coopération entre les deux pays. » titre le JDD dans son édition web du 20 janvier.[1]« Non, Macron ne va pas « vendre » l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne (ni lui céder son siège à l’Onu) » [2] nous rassure LCI. Non tout au plus nous explique le Monde « Le traité d’Aix-la-Chapelle… prévoit une coopération entre les régions des deux côtés du Rhin et la possibilité pour les eurodistricts d’obtenir au cas par cas des dérogations législatives pour mener des projets en commun, dans le strict respect de la Constitution ; prévoit simplement d’encourager le développement du bilinguisme dans les régions transfrontalières. »[3]La promotion de l’allemand, quelle bonne idée ! J’ai quand même des réserves sur le sérieux de ce projet : il va exactement dans le sens inverse de l’actuel réforme des lycées.

 

Lire la suite

La science comme dogme?

Surprise de ne trouver que peu de commentaires de fond sur les futurs programmes du lycée, je me suis penchée sur plusieurs d’entre eux, afin de lancer quelques discussions. Voici le premier sur l’enseignement scientifique.

alchimieDe tous les nouveaux programmes du lycée, le plus étonnant est sans conteste celui qui se nomme « enseignement scientifique » du tronc commun de classe de première[1]. Il convient de rappeler que tous les élèves du lycée général vont suivre cet enseignement à raison de deux heures par semaine, qu’ils aient ou non choisi des enseignements de spécialité « scientifiques ». Le programme, d’abord rédigé de manière très lyrique dans ses premières versions, traite quatre sujets :

  • Une longue histoire de la matière
  • Le soleil, notre source d’énergie
  • La terre, un astre singulier
  • Son et musique, porteurs d’informations

Lire la suite

La philosophie survivra t-elle à la réforme du lycée?

« Une grande tradition française, qu’on n’a pas envie de fragiliser » JM Blanquer 

Le désir continu de la suppression de la philosophie au lycée

AthènesLa philosophie sera enseignée à tous les lycéens à raison de quatre heures par semaine et fera partie des quatre épreuves écrites conservées dans le nouveau baccalauréat prévu pour 2021. « Épreuve universelle » c’est à dire, seule épreuve commune à tous les élèves et dont le poids de la note serait porté à 8 ou 10 % de la note totale de l’examen. Tout semble pour le mieux, mais l’organisation du nouveau lycée et du nouveau baccalauréat change considérablement l’enseignement de la philosophie, dans les faits. Lire la suite