Humanités scientifiques et numériques

Digitals HumanitiesElle est enfin sortie cette réforme du bac que tous attendaient. Un vrai choc de simplification qui ne concerne véritablement que les sections générales : de 3, elles passent à 30. Certaines matières des élèves évoluent et nos enfants pourront étudier d’ici un an et demi des contenus qui ne sont issus d’aucune filière universitaire et qui ne sont l’objet d’aucun concours d’enseignement. On se demande donc qui va assurer les cours ? Les professeurs des lycées ? Si un professeur d’histoire peut s’improviser  professeur de « géopolitique » sur la seule base d’une certification, il ne faut pas vraiment être surpris de voir des ingénieurs ou des informaticiens s’improviser professeurs de mathématiques. Il n’y pas que des statuts à défendre, il y a aussi une formation disciplinaire qui justifie la possibilité de transmettre la discipline étudiée ! Donc, de nouvelles matières, que personne ne sait définir, feront leur entrée au lycée dans un an et demi.

Lire la suite

Publicités

Derrière la bienveillance scolaire

Débats et polémiques.jpgDe nos jours, les polémiques ont remplacé les débats. Cela ne mange pas de pain et permet de faire croire qu’il y a des débats. Et dans une démocratie, c’est important.  L’école est visiblement un champ particulièrement propice à la polémique et la rentrée nous a offert un festival de disputes : Des lois naturelles de l’enfant à la libération de notre cerveau (Libérez votre cerveau) en passant par l’amour de la France grâce à l’amour de l’histoire de Lorànt  Deusch[1], la mise au pilori des assassins de l’école et les échanges assassins entre accusés et parents de victimes, l’école n’a jamais quitté l’actualité depuis septembre.

Lire la suite

L’école numérique.

L'école numériqueAvec la rentrée des classes et les premières réunions parents- professeurs, les parents d’élèves de 6ème découvrent les logiciels de gestion scolaires. En ligne, se trouvent le cahier de texte de la classe qui présente matière par matière ce qui a été fait en classe et les devoirs à réaliser ; les notes de l’élèves ou les petites pastilles de couleurs : les bulletins, les absences, les retards, le menu de la cantine… la vie de l’élève et de son établissement sous format numérique. A priori, pourquoi s’en plaindre : c’est moderne et c’est pratique, surtout lorsque l’enfant est malade.

Lire la suite